Publié par : blooogui | mars 20, 2012

Les factures d’électricité, un problème social.

 Mis à jour à 14h54 – Alors que les prix de l’énergie ne cessent de grimper, le phénomène prend un tour social préoccupant. Le médiateur national de l’énergie confirme en effet que la précarité énergétique touche de plus en plus de ménages en France: l’an dernier, le médiateur a fait l’objet de 8044 saisines, soit 14% de plus qu’en 2010. Le nombre de dossiers liés à des difficultés de paiement a grimpé de 80% par rapport à 2010, et représenté plus de 15% des saisines, avec une dette moyenne de 1.900 euros, a calculé l’institution.

« Le phénomène de la précarité énergétique touche de plus en plus de foyers et l’augmentation inéluctable des prix de toutes les énergies en fait un enjeu de société pour les années à venir », a expliqué le délégué général du Médiateur, Bruno Lechevin, lors d’une conférence de presse. En particulier, chez les foyers monoparentaux, retraités aux faibles pensions, titulaires des minima sociaux, salariés licenciés et autres personnes surendettées ».

« 3,8 millions de ménages sont en situation de précarité énergétique « 

(c’est-à-dire qu’elles consacrent plus de 10% de leurs revenus à l’énergie), ce qui pousse parfois à se priver de chauffage ou à calfeutrer leurs habitations, au mépris de leur santé et de leur sécurité.

Le Médiateur défend trois grandes mesures pour mieux lutter contre ce phénomène, jugeant les dispositifs existants (comme les tarifs sociaux de l’électricité et du gaz, dont l’attribution vient d’être rendue automatique pour les 2 millions de ménages éligibles) insuffisants, même s’ils vont dans le bon sens.

Il prône ainsi l’instauration d’un « chèque énergie », qui viendrait se substituer aux tarifs sociaux, et serait distribué sur des critères élargis par les Caisses d’allocations familiales.

Aujourd’hui, la lutte contre la précarité énergétique est financée essentiellement par les consommateurs et les contribuables, y compris les ménages précaires, plutôt que par les fournisseurs d’énergie: EDF devrait ainsi recevoir en 2012, via la CSPE, environ 80 millions d’euros au titre de la compensation des tarifs sociaux, dont 6,4 millions pour couvrir ses frais de gestion.

Il propose également l’instauration d’une trêve hivernale des coupures (du 1er novembre au 15 mars) pour tous les consommateurs, sur le modèle de la trêve des expulsions locatives.

Le gouvernement a instauré une telle trêve mais seulement pour les bénéficiaires du Fonds de solidarité logement (FSL), soit environ 300.000 foyers, alors que le Médiateur estime qu’il faut l’appliquer à toutes les personnes de bonne foi qui ont du mal à régler leur dû.

Selon le Médiateur, les coupures ont elles aussi fortement augmenté : d’après ses estimations « au moins 500.000 consommateurs ont fait l’objet d’une réduction ou d’une suspension de fourniture d’énergie » en 2011.

La coupure est une menace qui « est utilisée de façon trop systématique par les fournisseurs, alors que l’énergie est un bien de première nécessité », déplore le délégué général. Le Médiateur se plaint à ce propos du silence des opérateurs, qui ne publient pas de chiffres sur ce sujet sensible, et réclame qu’ils les dévoilent.

Enfin, le Médiateur veut ouvrir le tarif social de l’électricité aux clients des opérateurs alternatifs, alors qu’aujourd’hui, seuls EDF et les fournisseurs historiques locaux peuvent le distribuer. Ce qui oblige les clients passés à la concurrence à revenir chez EDF pour en bénéficier.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :